Actualité

16 juillet 2012

La culture sur brûlis à l’origine de la destruction des forêts

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
tavy

En l’espace d’une décennie, plus de 30 000 ha de la forêt de Ranobe dans l’Atsimo Andrefana sont partis en fumée, soit l’équivalent de 28 700 terrains de football. Ces chiffres ont été communiqués par la WWF. Le spectacle est encore plus désolant lorsque l’on étudie les clichés aériens pris par l’organisation internationale. La culture sur brûlis est la principale cause de la destruction de l’environnement.

Le tavy (culture sur brûlis) est une technique agricole primitive qui consiste à brûler la forêt pour créer un champ. La population peut ainsi tirer parti de la richesse en humus des sols en ensemençant la parcelle défrichée. Après 3 ou 4 ans, le sol n’est plus fertile et les villageois sont obligés de brûler d’autres parcelles de forêt pour continuer à planter. Il faut compter au moins 20 ans entre deux défriches pour que la forêt puisse se régénérer. Avec la pression démographique des populations concernées, il arrive qu’une parcelle soit de nouveau défrichée au bout d’une dizaine d’année. Le sol est encore moins fertile et s’appauvrit pour finalement empêcher toute forêt de repousser.

Outre les dégâts environnementaux, la vie de la population locale est également menacée. Les ressources tirées de la forêt sont nombreuses. Le bois est utilisé pour construire des maisons et des pirogues. Le gibier constitue une source de protéine importante. Les fruits, le miel et les plantes médicinales contribuent à la vie de la population. En détruisant la forêt, la population est en train de tuer ce qui la fait vivre. Les eaux de pluie emportent les terres fertiles et se déversent dans les cours d’eau. La boue se déverse sur les récifs de corail et empêche les poissons de se reproduire. La sécurité alimentaire des populations locales est sérieusement menacée.

Les opérations de sensibilisation menées par la WWF se concentrent sur la conscientisation de la population sur l’imminence de la destruction de la forêt. La superficie de la forêt de Ranobe est passée de 88 000 ha à 57 000 ha. Si rien n’est fait, elle disparaîtra en moins d’une décennie.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *