Actualité

9 juin 2012

La BD malgache à l’honneur

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
gasy bulles

Madagascar regorge de richesses naturelles. Disposant d’une faune et d’une flore unique, la réputation de la Grande île n’est plus à faire. Mais qu’en est-il des malgaches ? Madagascar regorge de bédéistes de talents qui ne demandent qu’à s’exprimer. C’est ainsi que l’Institut Français de Madagascar (ancien Centre Culturel Albert Camus) a lancé le mois de la bande dessinée Gasy Bulles pour permettre à la BD malgache de présenter ses meilleurs auteurs et ouvrages.

Cet espace d’expression a permis de révéler au grand public l’immense vivier de talents qui exercent à Madagascar. Dessins de presse, dessinateurs, bédéistes, illustrateurs, auteurs, tous se sont retrouvés au festival Gasy Bulles. Cinq jeunes bédéistes ont créé l’association Tantsary pour rassembler les jeunes talents de la BD malgache et proposer des formations et l’accompagnement de ses membres pour que ces derniers puissent s’exporter sur le marché international. Tantsary regroupe aujourd’hui 12 bédéistes. Franco et Damy Clerc en font partie. Ils sont à l’origine des BD « Société des antithèses », « Riri Krootamby » ou encore « Ramika ». A l’initiative de l’IFM, partenaire de l’association Tantsary, Christophe Cassiau-Haurie était présent au festival Gasy Bulles. Spécialiste en bande dessinées en Afrique et dans l’Océan indien, il a apporté son appréciation de la situation du neuvième art à Madagascar. Selon Christophe, la Grande île se trouve à la deuxième position en Afrique en termes de production et de talents juste derrière la République Démocratique du Congo et devant l’Algérie.

Cette année, la bande dessinée « Mégacomplots à Tananarive » est le premier album malgacho-malgache à s’exporter sur le marché européen. Edité par la maison Des Bulles dans l’Océan, l’album est signé POV (William Rasoanaivo) et Dwa (Eric Andriantsialonina). C’est l’histoire d’un jeune étudiant malgache qui aimerait devenir Président de l’association des étudiants de son département lui permettant de partir en Europe rejoindre son frère et fuir la misère environnante. Manipulations, ambitions, intérêt personnel, tout y est traité avec humour par les auteurs dans un climat secoué par des crises politiques à répétition. Bonne lecture !






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *