Actualité

23 février 2012

La Banque mondiale se décide à reprendre le cours de ses financements.

More articles by »
Written by: Madahoax

Au cours de ces trois dernières années, la suspension des aides  internationales a eu un impact sérieux sur la vie du pays. Forte de ce constat, la Banque Mondiale a décidé de reprendre le financement de tous les  projets en cours.

D’emblée, le country manager de la Banque mondiale a annoncé la couleur. « Aucun financement de nouveau projet n’est à envisager si  aucune  évolution  positive n’est constatée au cours de la durée de l’exécution des projets en cours ». Le portefeuille actuel de la Banque Mondiale est composé de 14 projets d’un montant global avoisinant les 900 millions de dollars. Le solde non décaissé, à disposition, s’élève à 220 millions de dollars. Ces fonds seront alloués aux secteurs prioritaires comme la gouvernance, la réduction de la pauvreté et l’emploi. Parmi les 14 projets figurent le développement rural, les infrastructures dans le domaine du transport, la gouvernance des ressources minérales, les pôles intégrés de croissance, la gouvernance institutionnelle et l’environnement. Compte tenu de ce qui précède, ce responsable a expliqué que depuis la suspension des aides, la pauvreté s’est intensifiée. La gouvernance s’est détériorée. Les analyses de la Banque Mondiale montrent que Madagascar a perdu beaucoup de points à ce niveau. Quant à l’accès aux services publics dans les secteurs santé et éducation, le pays s’éloigne des Objectifs du Millénaire. Si aucune disposition n’est entreprise, le coût de l’inaction sera important. Cela sous entend que le gouvernement actuel, non encore reconnu par la plupart des Etats, doit exécuter les démarches nécessaires pour améliorer la situation politique du pays. Sinon… Néanmoins, une exception pourra être faite pour trois domaines. A savoir, la gestion des chocs climatiques, la santé et la nutrition ainsi que l’éducation.

Pour assurer le contrôle des fonds, la Banque Mondiale, à travers le Projet Implantation Unit, a mis sur place des structures semi-autonomes. Celles-ci ont été formées en matière d’audit et de passation de marchés publics. Elles travaillent avec l’Administration mais possèdent une certaine indépendance en matière de contrôle et de supervision.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *