Actualité

7 mars 2012

Insécurité dans l’Ihorombe : facteur de blocage pour les producteurs.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

L’insécurité reste le principal élément de blocage de la production agricole dans l’Ihorombe. Cette localité a tout le potentiel nécessaire pour assurer la promotion d’une croissance économique en matière d’agriculture et d’élevage dans la région. Malheureusement, les paysans agriculteurs ne peuvent se permettre de pratiquer leurs activités en toute quiétude

La nuisance des dahalo a toujours été un fléau majeur à Madagascar. Mais nulle région n’a probablement autant souffert de leurs exactions comme celle de l’Ihorombe.  Même si la volonté de produire et de vivre de l’agriculture est présente, les agriculteurs ne peuvent  faire autrement que de se résigner. Les bandits ne se contentent plus de voler les zébus, ils vont jusqu’à tuer les paysans.

Pour la Région Ihorombe la promotion de la production agricole, notamment le marketing de l’élevage bovin, peut constituer un levier économique de poids. Outre la viande destinée à la consommation, la possession de zébus aide grandement le paysan-producteur. Le zébu est d’une grande utilité pour l’accomplissement les différentes tâches agricoles. Plus le nombre de têtes est élevé, plus le rendement est important. Bref, c’est une source de rentrée d’argent inestimable pour les paysans agriculteurs et producteurs.

 

La population locale enregistre une production de riz assez satisfaisante. La commune d’Ambohikely en est la parfaite illustration. Cette commune pourrait encore faire beaucoup mieux mais hélas les dahalo n’ont de cesse que de harceler la population. Certaines communes demeurent enclavées et ont du mal à acheminer leurs produits vers les autres régions et grandes villes avoisinantes. L’économie de l’Ihorombe repose essentiellement sur le monde rural avec comme activités dominantes la riziculture, les cultures vivrières, les cultures industrielles, l’élevage des zébus. L’absence de logistique et d’infrastructure entraîne le déficit des prix des produits.

La mise en place d’infrastructures de production et de transformation contribuerait à  désenclaver  ces zones à forte potentialité et faciliterait la mise en place de forces de l’ordre pour assurer à leurs populations une plus grande sécurité.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
hélicoptère contre le vol zebu

Des hélicoptères envoyés pour renforcer la lutte contre les vols de zébus

Le 26 juin a été fêté comme il se doit : concerts, défilé, feux d’artifices et alcool en quantité. Si les feux d’artifices ont duré une heure, ce que les gens auront surtout retenu c’est la démonstration de forc...
by Madahoax
0

 

 

Le PM Beriziky va négocier la reddition des Dahalos

L’affaire concernant les militaires tués par les dahalo dans le sud de Madagascar n’est pas encore bouclée. 150 bandits armés de lance roquette, mitrailleuse et fusils d’assaut se sont réfugiés à Bekolintsa à Befot...
by Madahoax
0

 
 

Des dahalos armés tuent une douzaine de militaires

Les combats entre les forces de l’ordre et les dahalo reprennent de plus belle. La population de Befotaka à Iambohazo ont assisté à de véritables scènes de guerre. Une centaine de bandits armés ont attaqué une cinquant...
by Madahoax
1

 

 

La région d’Anosy vit dans la terreur absolue !

Le phénomène « malaso » ou vols de zébus entrave le développement des régions du Sud de Madagascar. Si le vol de bœufs fait partie de la culture des Bara, Mahafaly ou Antandroy, cette pratique est devenue une affaire ...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *