Actualité

6 janvier 2012

IL ne faut négliger la filière sucrière

More articles by »
Written by: Julia

La filière sucrière à Madagascar bénéficie d’un environnement favorable : le climat et les sols de Madagascar permettent la culture de la canne à sucre à grande échelle sur les sites existants et sur d’autres sites potentiels. Le secteur peut compter sur une main d’œuvre active et de plus en plus compétente. Les coûts de production permettent une viabilité du secteur. La production d’électricité, d’alcool et bioéthanol sont des opportunités supplémentaires pour développer la culture de la canne à sucre.

Actuellement, la production des sucreries de Madagascar ne couvre que 10% du marché local. La filière sucrière incluant la production agricole, la production industrielle et la distribution, représente 0,6% du PIB national soit environ 19 millions d’euros. La faiblesse de la production résulte de la dégradation des infrastructures agricoles, les axes routiers sont inexistants et les différentes usines de production de la SIRAMA n’ont pas été entretenues et aucuns investissements pour moderniser ces infrastructures n’ont été faits. La production ne permet pas de satisfaire la demande du marché national et encore moins international.

Madagascar consomme environ 100 000 tonnes par an. Or le prix du sucre ne cesse d’augmenter : le prix est passé de 430 USD/tonne à 830 USD/tonne en l’espace de trois mois. Aussi, la filière de la canne à sucre est relancée. Madagascar a élaboré une stratégie pluriannuelle visant à renforcer la compétitivité du secteur.

Les industries sucrières sont restructurées et les infrastructures ont été restaurées. Les exploitations agricoles familiales bénéficient de formation et d’un soutien technique donnés par le CMCS (Centre Malgache de la Canne et du Sucre). Ces exploitations produiront la canne à sucre à livrer aux industries. La canne à sucre concerne plus de 360 000 exploitations sur une surface de 67 000 Ha. Les industries se concentreront sur la production de sucre, d’alcool, de biocarburant et ne se préoccuperont que de la gestion de leurs effluents et la modernisation de leurs machines de production.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *