Business

18 janvier 2012

Business : Huiles essentielles, Le famonty est très recherché

More articles by »
Written by: Julia
Étiquettes : ,
huile

Notre île regorge de plantes médicinales déclinées sur plusieurs variétés aux multiples vertus. Parmi elles, on trouve le famonty de la famille des Astéracées appelé scientifiquement  « pluchea grevei ». Cette plante pousse en abondance dans la région du sud-ouest de Madagascar car elle apprécie les régions à climat chaud et sec. Elle se caractérise par ses fleurs de couleur jaune groupées en capitule comme le pissenlit ou la marguerite et ses feuilles et ses tiges sont recouvertes d’un fin duvet.

Utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle par les gens du sud, le famonty possède plusieurs vertus tant en application externe qu’en ingestion.  En décoction, il est proposé pour l’élimination des douleurs musculaires et articulaires ainsi que pour les maladies touchant les organes internes. En application extérieure, il servait à soigner les tumeurs, les foulures et les luxations.

L’huile essentielle de Famonty est élaborée à partir de la distillation à la vapeur d’eau des feuilles, des tiges feuillées et des fleurs. Elle est utilisée comme médicament de premier secours en cas d’hématome, foulure ou fracture à la suite d’un accident quelconque.

L’huile essentielle est très prisée sur le marché international. Ainsi le kilo de Famonty se négocie jusqu’à 400 000 Ariary par rapport aux autres plantes utilisées pour les huiles essentielles.

L’entreprise Kosepa à Tuléar, sous la gérance de Mme Emilie Rakotondrainivonona, exploite et plante depuis quelques années le famonty. Cependant, de nombreuses contraintes pèsent sur la région du sud empêchant le développement de l’exploitation. Le mauvais état des routes de cette région occasionne pour cette entreprise des frais supplémentaires plus élevés au niveau de la logistique.

Au niveau du financement, le coût d’un alambic est de 14 millions d’Ariary (5000€). En cas de panne, les réparations coûtent aussi très cher. Les banques n’accordent un prêt qu’aux entreprises de renom expérimentées et justifiant de garanties matérielles conséquentes. La seule solution pour les petites entreprises locales est de se regrouper avec les autres entrepreneurs de la filière pour gagner en crédibilité. La demande est forte, mais la filière doit se professionnaliser pour fournir des produits de qualité.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *