Actualité

15 novembre 2011

Hausse des prix du carburant en 2012

More articles by »
Written by: HR
Étiquettes : ,

Le ministère des mines et des hydrocarbures ont maintenu depuis le mois d’avril les prix à la pompe des carburants. Mais pourra-t-on continuer comme cela encore longtemps ?

Les opérateurs pétroliers subventionnés

Rappelons que suite à des facteurs exogènes tels que la variation du court du baril du pétrole et le cours du dollar par rapport à notre monnaie, le prix réel à la pompe devrait être supérieur au prix imposé par le gouvernement. Un opérateur pétrolier a même déclaré perdre 450 Ariary à chaque fois qu’il vend 1 litre de carburant. C’est le prix à payer pour la paix sociale selon le gouvernement d’où l’octroi de la subvention de 15 milliards d’ariary et de plusieurs mesures fiscales en faveur des pétroliers pour limiter leurs pertes de profits. Sauf que malgré ces subventions, les opérateurs se plaignent de toujours vendre à perte. Cette situation de conflit a des répercussions sur l’approvisionnement en carburant du pays. Dernier exemple, la JIRAMA a dû avoir recours à des délestages intempestifs dus à un retard d’approvisionnement en fioul. Doit-on s’attendre au pire ?

Il faut envisager une hausse des prix

Selon l’office malgache des hydrocarbures, il faut s’attendre à une hausse inévitable des prix à la pompe en 2012. En effet, le gouvernement ne pourra pas subventionner éternellement les opérateurs et ceux-ci ne pourront pas non plus accepter de travailler à perte (pertes estimées à 25 milliards d’ariary). La subvention accordée aux pétroliers se fait au dépend du contribuable, de plus, les procédures fiscales accordées aux pétroliers engendreront une baisse des recettes fiscales sur le moyen terme. Le choix politique du gouvernement s’inscrit donc dans du très très court terme. L’économie malgache étant déjà aux abois depuis que la crise a commencé, tous les ingrédients sont là pour une explosion sociale. Le nouveau gouvernement qui est entrain de se mettre en place va hériter d’une conjoncture économique et sociale extrêmement difficile à gérer.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *