Actualité

29 novembre 2011

Fini le « Jangoany » !

More articles by »
Written by: HR

La région du Boeny a accueilli dans la salle de réunion de l’Hôtel Les Roches Rouges à Mahajanga une conférence dont l’ordre du jour était la lutte contre le Jangoany ou la défécation à l’air libre. Ce phénomène est devenu un véritable fléau local rapportent Richard Jaofeno (Ampanjakan’i Boeny et Prince au Doany Miarinarivo) et Kazindrazana Edouard dit « Fahatelo » (troisième prince). Ces Ampanjaka soulignent que la pratique de la défécation à l’air libre n’est pas une culture traditionnelle ni une coutume du foko Sakalava. L’utilisation de latrines n’est pas fady ou tabou du tout. 

L’origine de la pratique du « Jangoany » réside dans la mentalité de la population locale, l’ignorance, la paresse, le manque d’éducation et l’insuffisance d’infrastructures en sont les principales raisons.

Les effets néfastes de cette pratique ont commencé à manifester ses stigmates dans la région du Boeny. La population est victime de la diarrhée et du choléra à chaque période de pluies aux alentours de Décembre jusqu’en Mars. Un rapport a recensé que seul 11% des Malgaches utilisent des installations sanitaires.

Dans le cadre de la lutte contre cette mauvaise pratique, le GSF ou Global Sanitation Fund a décidé de financer le programme sur l’éradication de la pratique de la défécation à l’air libre à la hauteur de 400 000 dollars sur 4 ans.

Ce fond n’est pas destiné à financer des projets de construction d’infrastructures sanitaires et de latrines mais il vise à soutenir les activités d’assainissements, rapporte Grégoire Rabenja de l’ONG Green Famonjena, acteur dans le projet.

La stratégie adoptée est l’approche CLTS (Community Lad Total Sanitation) ou Assainissement total piloté par la communauté. Elle consiste à faire participer la population locale au dénouement du problème à travers les idées et les propositions des villageois eux-mêmes.

Kamar Kar, initiateur et fondateur de la méthode CLTS, témoigne de l’efficacité de cette stratégie dans plusieurs pays du monde à savoir l’Asie, Afrique, Amérique Latine, en Inde et au Bengladesh.

La région pilote choisie pour initier le projet est la communauté du Doany Miarinarivo, une minorité du foko Sakalava dans laquelle la pratique du Jangoany fait encore partie du quotidien des habitants.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *