Actualité

3 mai 2012

Explosion d’une bombe artisanale à Analakely : plus de peur que de mal !

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
analakely

Une explosion a eu lieu en pleine centre ville de la capitale. Panique à Analakely, les gens ont pris leurs jambes à leur cou après avoir entendu la détonation. Après quelques minutes, les alentours ont été remplis de curieux. 

En effet, le dispositif a été placé entre deux voitures garées devant l’Institut français de Madagascar (IFM). L’un des véhicules appartient à l’Ambassade de France. Selon les constations des démineurs qui se sont dépêchés sur place, il s’agissait d’une bombe artisanale qui aurait été commandée à distance. Bien que la détonation ait été puissante, elle n’a pas occasionné de dégâts importants. Les spécialistes de l’armée sont également venus pour prélever les débris pour une expertise. A en croire ce qui venait de se passer, l’Etat prend au sérieux « l’attentat ». Du coup, les périphéries étaient bouclées jusqu’à ce que les spécialistes soient rassurés qu’il n’y ait plus d’autres bombes dans le secteur. D’après le constat des choses, la bombe a été emballée dans un sac en plastique noir. Et tout prêt, on a aussi retrouvé une batterie de moto qui servait surement à alimenter le mécanisme.

Bien qu’un cas similaire se soit produit il y a deux jours à Mandroseza dans la centrale d’eau de la JIRAMA, le fait que l’explosion soit arrivée précisément devant l’IFM et entre deux véhicules dont l’un appartient à l’Ambassade de France, nous laisse penser à un tout autre jugement. Certains pensent que les agressions envers les ressortissants français se confirment de plus en plus. Pour d’autres, plus ancrées sur la politique, ils pensent que la France est responsable de la crise qui prévaut dans le pays. Bien plus intriguant, c’est peu être l’Etat même qui fait son intéressant. Le fait est qu’il y a deux ans, le véhicule présidentiel a subi le même sort. Les accusés étant les leaders de la mouvance Ravalomanana.

Bref, l’enquête est en cours, mais une chose est sûre, un vrai attentat à la bombe fait bien plus de victimes qu’on ne l’imagine. Et les premières victimes sont les habitants qui sont terrorisés rien qu’à l’idée de sortir de chez eux, même s’il ne sont pas la cible des terroristes. L’impact psychologique est donc bien plus grave que les dégâts matériels occasionnés par ce genre d’action.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *