Actualité

29 février 2012

Exploitation minière : le gouvernement use des grands moyens pour attirer des investisseurs.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
mines

Une délégation présidée par le ministre des mines participera à un des plus importants évènements internationaux dans le secteur minier. Prochainement, elle représentera le pays à l’Indaba. C’est la plus grande rencontre entre les grands bonnets de la mine dans le monde. Cette conférence se tiendra en Afrique du Sud. Elle sera également présente au PDAC qui aura lieu au Canada. Cette rencontre est une aubaine pour les professionnels du domaine minier du pays pour valoriser  leurs activités respectives et investir dans le secteur. L’existence de ces évènements ne doit en aucun cas occulter les soucis préexistants avec les investisseurs déjà implantés sur l’île. Le cas de la MainLand Minning SarlU en est une parfaite illustration.

La MainLand Minning SarlU totalise vingt deux permis d’exploration minière à son actif. L’acquisition se réalise via à un appel d’offre international selon un communiqué du  ministre des mines. En 2008, les autorités malgaches lancent un appel d’offres international autorisant l’exploitation d’Ilménite et de ses dérivés dans quelques régions de la côte Est de Madagascar. Avec une offre largement concluante, la MainLand Minning SarlU se trouve être le mieux offrant des candidats. La société adjudicatrice du marché se voit remettre un cahier de charges spécifique. Ce cahier détient tous ses engagements et ses devoirs sur tous les plans d’impact de son projet.

Suite aux doléances des autorités locales et des notables de la région, le ministre des mines lance des missions de suivi et d’évaluation des activités d’exploitation minière existant dans ces régions. Ces missions prouvent que la société a débuté ses travaux sans aucune autorisation préalable. Suite au procès verbal des plaignants et des représentants du ministère, il a été convenu que l’exploitant cesse immédiatement ses travaux. Un comité ad’ hoc a été mis en place pour surveiller de près les activités de l’entreprise figurant dans le cahier de charge spécifique cité antérieurement. Un éventail de dispositifs a été monté pour prévenir ce genre de problème.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




One Comment


  1. […] les travaux de surface. Il fallait y aller plus en profondeur. Docile je fis comme les enfants du laboureur de la fable. Je creusais, je fouillais, je bêchais ne laissant nulle place où la main ne passe et […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *