Actualité

2 avril 2012

Enfin de l’originalité!

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
rajoelina

Le président de la HAT, Andry Rajoelina, accompagné de sa délégation ont choisi la ville de Manakara de la région de Vatovavy Fitovinany pour marquer la célébration de l’insurrection du 29 mars 1947. Sans doute pour se démarquer de la capitale où la haute société court auprès de la stèle du 29 mars d’Ambohijatovo pour y déposer des couronnes de fleurs à la mémoire des martyrs de cet événement. Au mérite de  Manakara  qui a connu sa grande première en ce qui concerne ladite célébration.

La cérémonie s’est déroulée dans un espace privé non loin de la ville de Manakara. Dans son discours, le président de la HAT a voulu accentuer sur le patriotisme des Malgaches. En effet, devant une foule composée d’environ deux cents anciens combattants, le premier magistrat du pays a omis volontairement de parler de la conjoncture politique actuelle en se concentrant sur le patriotisme qui, selon lui, serait le moyen de remédier aux maux du pays. « Soixante-cinq ans après la lutte de 1947, c’est la première fois que la ville de Manakara accueille la cérémonie officielle de commémoration. Beaucoup ont perdu la vie et plus encore ont fait preuve de patriotisme. Le patriotisme ne sait pas éteint dans le cœur des dirigeants. Cette nation doit impérativement être sauvée. Nous allons réveiller le patriotisme afin de redresser le pays », soulignait-il. Plus convaincu que jamais, il rétière que le patriotisme sera mis en évidence afin d’ériger un nouveau Madagascar, même si le chemin paraît difficile. Il a incité les jeunes à se réveiller en leur donnant référence au courage et volonté de leurs ainés. « La lutte entreprise il y a 65 ans n’est pas finie », estime le président, « au contraire, elle continue. Mais doit actuellement se pencher sur les problèmes sociaux et économiques du pays ». A l’entendre, le patriotisme devrait générer la fierté nationale, et que cette fierté devrait permettre à Madagascar d’être affranchi de toute influence étrangère.

Le discours s’est poursuivi jusqu’au cimetière des combattants de l’insurrection du 29 mars 1947. Au menu, le président a attribué la décoration de la libération nationale à dix-neuf anciens combattants. Quelques survivants ont formulé des témoignages concernant les massacres perpétrés par les français de l’époque. Pour rappel, les atrocités relevaient des actes des plus morbides de l’histoire du pays.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *