Actualité

29 novembre 2011

EDUCATION : MANQUE DE COMPETENCES DES JEUNES DIPLOMES MALGACHES

More articles by »
Written by: HR

Le président de l’association des directeurs de ressources humaines à Madagascar constate qu’il est de plus en plus difficile de trouver un jeune cadre malgache dont les compétences correspondraient à la demande du marché du travail. Malgré des instituts privés et centres de formations qui se créent chaque année en plus des Universités, le constat est alarmant : le niveau des jeunes cadres a baissé.

Le niveau a baissé parce qu’il ne correspond pas aux critères recherché par les entreprises. De nombreux jeunes diplômés se retrouvent alors au chômage ou exercent dans des domaines qui ne correspondent pas à leur filière de formation. Bourrés de théories, les jeunes diplômés sont incapables de mettre en pratique leurs connaissances.

Selon Jean Eric Rakotoarisoa, vice président de l’université d’Antananarivo, il y a un manque de communication entre le monde professionnel et le monde de la formation. Les exigences du marché du travail en termes de connaissances et de compétences évoluent chaque jour alors que les programmes des universités ont du mal à être mis à jours. Les universités ne connaissent pas les besoins des entreprises.

Cependant, même si c’était le cas, le milieu de l’enseignement supérieur manque cruellement de moyens. Un module de cour doit être remis au goût du jour régulièrement. Or les outils de recherches ne sont pas disponibles (pas de connexion Internet) et les ouvrages des bibliothèques datent de Mathusalem. Le salaire des enseignants n’étant pas suffisant pour vivre décemment, ces derniers cumulent parfois plusieurs postes dans différents instituts. Les professeurs n’ont plus le temps pour remettre à jour le contenu de leur formation.

Lorsque les sociétés embauchent, elles s’attendent à ce que la personne recrutée soit tout de suite opérationnelle. Les jeunes ayant effectués des stages au cours de leur cursus s’en sortent mieux dans le milieu professionnel. Le président du SIM, Stéphane Raveloson rajoute que sur le marché du travail, les femmes s’en sortent beaucoup mieux que les hommes dans les postes à responsabilités. Plus consciencieuses et matures, la tendance actuelle penche vers l’embauche des femmes. Toutefois, il n’indique pas si ces dernières bénéficient des mêmes avantages salariaux qu’un homme qui occuperait le même poste.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *