Actualité

26 avril 2012

Education : à chacun sa guerre !

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
à chacun sa guerre

D’un côté, les enseignants des écoles, collèges et lycées publics revendiquent leur droit en faisant la grève, d’un autre, les enseignants Fram désapprouvent leur mouvement, comme quoi ils ne seront pas payés par les parents d’élèves en cas de fermeture des établissements.

En effet, les enseignants Fram n’étant pas à part entière intégré dans le corps des fonctionnaires, se voient recevoir leur solde grâce aux cotisations mensuelles des parents d’élèves de leurs établissements respectifs. Ce qui signifie que si les élèves ne travaillent pas, les parents sont obligés de ne pas débourser les cotisations. Une situation qui prend de l’ampleur chaque jour, car les parents, eux commencent à monter le ton vis-à-vis des grévistes. Il est compréhensible puisque ce sont les enfants qui sont les premières victimes.

Selon les affirmations de Ferdinand Judicael Zafitsara, porte-parole de l’Anefa (association des enseignants fram en activité), l’association respecte les droits des enseignants à réclamer une amélioration dans leurs salaires mais n’est pas du tout d’accord des agissements de la SEMPAMA obligeant ceux qui sont en activité de rejoindre leur manifestation ainsi que toute autre tentative de fermer les établissements scolaires. Certains enseignants fram refusent catégoriquement de participer à cette grève « à fins politiques ». Mais curieusement, l’Anefa a, elle, aussi réclamé une toute petite chose anodine. Leur porte-parole a annoncé qu’une liste de quelques enseignants fram a été envoyée aux responsables étatiques en vue du recrutement de 800 maîtres fram en tant que fonctionnaires. Quoi de plus normal qu’une simple « remarque » lancée auprès de l’Etat !

Le gouvernement ne peut qu’essayer de trouver un moyen pour régler au plus vite cette situation. Aux dernières nouvelles, le volume budgétaire global des revendications du SEMPAMA est estimé à 210 milliards Ar sans tenir compte des indemnités de logement, de résidence, de fonction. En réponse, le ministre des finances et du budget a donné son avis en affirmant fermement que le gouvernement n’a pas les moyens de donner des réponses satisfaisantes aux revendications du SEMPAMA. En attendant, un nouveau rebondissement dans cette affaire, la polémique est ouverte. Quelques suggestions populaires avancent même que pourquoi ne pas réduire les « colossaux » salaires des membres du CST et du CT pour payer l’amélioration des salaires des enseignants, au motif que ce sont ces derniers qui sont les racines pompeuses de la citoyenneté malgache !

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *