Actualité

22 décembre 2011

Droits de l’homme vs Justice populaire

More articles by »
Written by: Madahoax
Palais de justice

Lorsque l’Etat n’assume plus son rôle, c’est l’anarchie. La présidence, la Primature, la justice et la police sont dépassés par les évènements. En essayant de régler à l’amiable les différends entre les policiers et magistrats, le gouvernement ne se rend pas compte des conséquences de ces actes. La population, n’ayant plus confiance aux autorités, aura  de plus en plus recours à la justice populaire. Cette pratique rencontre un tel succès qu’une justice parallèle, le Dina, a été instaurée dans les localités où les forces de l’ordre n’arrivent pas à maîtriser l’insécurité.

Le général Ravalomanana s’insurge contre cette justice parallèle pouvant mener à des pratiques mafieuses. Dans certaines localités, des bandits ont formé une milice dans le but d’appliquer leur propre justice sans autres formes de procès. Le général Ravalomanana assure qu’il fera appliquer la loi si des infractions sont constatées. Dans la capitale, généralement dans les quartiers défavorisés, par un simple appel « Au voleur !», un individu est poursuivi par toute une foule. S’il est attrapé, il sera passé à tabac au mieux et pendu ou brûlé vif au pire des cas, sans enquête préalable : c’est la justice populaire.

L’article 10 de la déclaration universelle des droits de l’homme stipule que : « toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. ». L’article 11 rajoute que « toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été établie au cours d’un procès public ou toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. ». On comprend alors la position des Etats-Unis qui attendent une amélioration du gouvernement de transition au niveau du respect des droits de l’homme. La justice populaire est une atteinte aux droits de l’homme.

Pour qu’il y ait un véritable changement, il faut un Etat fort avec des institutions fortes et éduquer la population. Est-ce que les autorités ont-elles conscience de leurs responsabilités ?

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *