Actualité

22 décembre 2011

Droits de l’homme vs Justice populaire

More articles by »
Written by: Madahoax

Lorsque l’Etat n’assume plus son rôle, c’est l’anarchie. La présidence, la Primature, la justice et la police sont dépassés par les évènements. En essayant de régler à l’amiable les différends entre les policiers et magistrats, le gouvernement ne se rend pas compte des conséquences de ces actes. La population, n’ayant plus confiance aux autorités, aura  de plus en plus recours à la justice populaire. Cette pratique rencontre un tel succès qu’une justice parallèle, le Dina, a été instaurée dans les localités où les forces de l’ordre n’arrivent pas à maîtriser l’insécurité.

Le général Ravalomanana s’insurge contre cette justice parallèle pouvant mener à des pratiques mafieuses. Dans certaines localités, des bandits ont formé une milice dans le but d’appliquer leur propre justice sans autres formes de procès. Le général Ravalomanana assure qu’il fera appliquer la loi si des infractions sont constatées. Dans la capitale, généralement dans les quartiers défavorisés, par un simple appel « Au voleur !», un individu est poursuivi par toute une foule. S’il est attrapé, il sera passé à tabac au mieux et pendu ou brûlé vif au pire des cas, sans enquête préalable : c’est la justice populaire.

L’article 10 de la déclaration universelle des droits de l’homme stipule que : « toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. ». L’article 11 rajoute que « toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été établie au cours d’un procès public ou toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. ». On comprend alors la position des Etats-Unis qui attendent une amélioration du gouvernement de transition au niveau du respect des droits de l’homme. La justice populaire est une atteinte aux droits de l’homme.

Pour qu’il y ait un véritable changement, il faut un Etat fort avec des institutions fortes et éduquer la population. Est-ce que les autorités ont-elles conscience de leurs responsabilités ?

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *