Actualité

12 avril 2012

Des travailleurs malgaches fuient vers l’île Maurice

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
zone franche

Après le Liban et les îles Seychelles, l’île Maurice est la destination d’une quarantaine de Malgaches dans l’espoir de trouver de quoi vivre. Comme dit l’expression « mila ravin’ahitra » qui désigne le fait de parcourir les terres en quête de “feuilles d’herbes” pouvant devenir des richesses. Le secteur textile est pour le moment la seule option mauricienne.

La grande île a connu depuis plusieurs années des crises économique, sociale et politique incessantes. Aujourd’hui encore, la population malgache en paye les frais. Dans cette optique, travailler à l’étranger est devenu  actuellement une option à ne pas rater. Grâce à l’étroite collaboration  de l’ambassade de Madagascar et de l’île Maurice,  une quarantaine de travailleurs malgaches ont pris l’avion en destination de l’île Maurice. L’aéroport d’Ivato était déjà envahi par des hommes et femmes émigrants de 21 à 40 ans de bon matin. Alors que l’embaquement du MK 286 d’Air Mauritus n’était prévu qu’en fin d’après- midi. Ces travailleurs dont la plupart sont des machinistes et des contrôleurs de qualité, ont signé un contrat de trois ans pour le compte de l’Esquel Mauritius LTD.

 Selon les dire de Rafenomalala, une des émigrées, elle et ses congénères étaient recrutés à l’issue d’un test effectué quelques mois auparavant. Arrivés à Beau bassin, à l’île Maurice, ces ouvriers malgaches travailleront pendant 45 heures par semaine, du lundi au samedi, avec un salaire d’environ 18 roupies par heure soit environ Ar 1500 par heure. Outre la nourriture et l’hébergement, ils bénéficieront d’un moyen de transport si leur dortoir se trouve à plus de 3 km de l’usine. Selon leur contrat de travail, si l’employé justifie d’un bon niveau et démontre un vrai professionnalisme, il sera promu en fonction  des exigences du service.

La directrice générale de l’emploi au sein du ministère de la fonction publique, Marguerite Razanajafy, a également affirmé qu’à part les machinistes et les contrôleurs, seize femmes avaient obtenues un contrat à l’île Maurice pour fabriquer des bijoux en perles.

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *