Actualité

13 juillet 2012

Des chercheurs malgaches au Texas

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,

Un diplôme délivré par une université malgache n’est pas forcément un handicap, loin de là ! Une fois que l’étudiant a réussi à passer les écueils des grèves à répétitions et ne s’est pas découragé par les multiples menaces d’années blanches, il peut envisager de poursuivre ses études à l’étranger une fois son diplôme en poche. Le nombre de bouses offertes aux étudiants titulaires d’une licence ou d’une maîtrise est plus nombreux que les bourses proposées aux bacheliers. Ainsi, de nombreux chercheurs malgaches se sont envolés pour les Etats-Unis afin de poursuivre leurs études. C’est le cas de Onja Razafindratsima. Titulaire d’un Diplôme d’Etudes Approfondies en biologie animale délivré par l’Université d’Antananarivo, elle poursuit ses études de doctorat au Texas.

Admise à la Rice University de Houston, elle a dû se mettre à l’anglais qu’elle maîtrise maintenant couramment. Son mari l’a suivie au pays de l’Oncle Sam et cela fait trois ans que le couple vit au Texas. Même si Onja est loin de sa terre natale et que les mofo gasy lui manquent, Madagascar reste au cœur de ses recherches. Le sujet de sa thèse tourne autours des lémuriens et leur interaction avec les plantes et leur rôle dans le processus de germination. Le terrain de ses recherches est Ranomafana et Onja séjourne actuellement au centre de recherche Valbio. Accompagnée de son encadreur, elle récolte des données sur les lémuriens.

Le domaine des sciences de l’environnement attire de plus en plus de jeunes. Rassurés sur les opportunités tant au niveau de la formation qu’au niveau des débouchés, les jeunes scientifiques malgaches s’intéressent de près à l’écosystème de la Grande Ile. De nombreux étudiants des universités d’Antananarivo et de Fianarantsoa ont été sélectionnés dans le cadre du programme Study Abroad de Stony Brook. Les américains investissent énormément dans les programmes de protection de l’environnement à Madagascar. Ces scientifiques sont assurés d’être embauchés par ces institutions ou organismes internationaux. Les postes à responsabilité ne seront plus la chasse gardée d’expatriés, de quoi limiter la fuite des intellectuels malgaches.






 
 

 

La culture sur brûlis à l’origine de la destruction des forêts

En l’espace d’une décennie, plus de 30 000 ha de la forêt de Ranobe dans l’Atsimo Andrefana sont partis en fumée, soit l’équivalent de 28 700 terrains de football. Ces chiffres ont été communiqués par la WWF. L...
by Madahoax
0

 
 

Madagascar : un pays minier ou un pays touristique ?

 Les opérateurs touristiques se bougent pour promouvoir la destination de la grande île. Pourtant depuis quelques années sa faune et sa flore sont en danger.  La sortie du rapport Planète vivante 2012 par la WWF a fait sa...
by Madahoax
0

 

 

« Tsiperifery », une épice endémique en danger

Le tsiperifery est une  épice sauvage qui fait depuis quelque temps l’objet de transformation, souvent artisanale, mais elle est aussi de plus en plus appréciée sur le marché local, notamment dans la capitale qu’elle s...
by Madahoax
 

 
 

Environnement : Ruée vers le saphir bleu

Une nouvelle carrière a été repérée récemment à Ambohibe Didy, plus précisément dans les périmètres de la réserve naturelle d’Ankeniheny-Zahamena. Cependant, se trouvant totalement dans une situation informelle, l...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de l’Environnement évincé !

Concocté en silence depuis quelques jours dans les  coulisses, le limogeage du ministre de l’Environnement et des forêts, Joseph Randriamiarisoa, a été officiellement annoncé dans un communiqué de la Présidence. Provi...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *