Actualité

1 juin 2012

Des cadavres brûlés avec des poubelles

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

Que se passe-t-il à Madagascar ? Le crime organisé semble opérer au grand jour et en toute impunité. Les actes deviennent de plus en plus barbares. On se demande même si les malgaches ne vont pas finir par vivre les mêmes choses que les mexicains, qui assistent impuissants aux règlements de compte entre les cartels de la drogue. La police mexicaine découvre régulièrement des centaines de cadavres sur le bord d’un chemin, incapable de remonter jusqu’aux commanditaires. De là à imaginer qu’il  puisse arriver la même chose à Madagascar semblait relever du domaine de l’impossible.  Pourtant, dans la commune d’Ambatomirahavavy, des riverains ont trouvé des cadavres brûlés parmi des ordures.

Dans une ancienne fosse défensive du temps de la royauté Merina, les habitants de la commune ont été frappé de stupeur en découvrant des ossements humains parmi des tas d’ordures qui venaient juste d’être brûlés. Des tibias, des clavicules et des  boîtes crâniennes ont été retrouvés au milieu d’ordures plastiques, vêtements en lambeaux et chaussures. Le feu a tout dévoré et seuls les os ont été retrouvés.  Alertés, les gendarmes se sont rendus sur les lieux pour mener les investigations. Des échantillons ont été prélevés pour confirmer s’il s’agit effectivement d’ossements humains. Ensuite, les forces de l’ordre ont commencé à auditer les personnes vivant dans les environs.

Selon divers témoignages, des individus à bord de quatre véhicules sont arrivés dans cette commune. Les deux fourgons, le tout terrain et la voiture légère aperçus, appartenaient à une société de gardiennage. Ces individus auraient déchargé des tas d’ordures des fourgons. Ils ont quitté les lieux après y avoir mis le feu. Auparavant, les individus s’étaient présentés au fokontany pour demander l’autorisation de brûler des ordures dans une des anciennes fosses des environs. Le responsable ayant donné l’autorisation a pris la poudre d’escampette dès que les ossements ont été découverts. Les indices relevés sur les lieux ne permettent pas de confirmer quoi que ce soit, par contre ce fait divers laisse à réfléchir. Avec des forces de l’ordre de plus en plus indisciplinées, les malfrats semblent avoir le champ libre pour commettre les pires atrocités. Est-ce que Madagascar est devenu le champ de bataille de plusieurs réseaux mafieux rivaux ?






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.