Actualité

19 décembre 2011

Bras de fer entre magistrats et police : menace de libération de détenus

More articles by »
Written by: Madahoax

Le bras de fer entre les magistrats du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) et le corps de la Police continue. Les bureaux des tribunaux sont fermés jusqu’à nouvel ordre. L’appareil judiciaire est bloqué sur tout l’ensemble du territoire, tant qu’un compromis entre les forces de l’ordre et les magistrats n’est pas trouvé. Cette situation fait le bonheur ou malheur, c’est selon, de certains : si les bureaux des tribunaux restent fermés, c’est plus de 600 suspects en garde à vue qui seront relâchés.

En effet, la mise en garde à vue légale est de 48h. Pour certains le délai est largement dépassé et toute prorogation et prolongation ne peut se faire sans l’aval du procureur ou du substitut. Les Policiers et Gendarmes ne peuvent pas garder les prévenus au-delà du délai prévu par le code de procédure pénal sans courir le risque d’être accusés de violation des droits des prévenus. La famille des personnes en garde à vues pourrait porter plainte et surtout, le nombre de personnes en garde à vue en attente de déferrement au Parquet ne cesse d’augmenter. Si les dossiers ne sont pas traités, les forces de l’ordre seraient minoritaires par rapport au nombre de détenus. Cette situation augmenterait le  risque d’émeute au sein des commissariats et lieux de détentions.

Entre 600 et 700 prévenus seront escortés dans tous les tribunaux d’Antanananarivo, Tsiroanomandidy, antsirabe, ambatolampy, miarinarivo, arivonimam et, ankazobe. Si la grève des syndicats persiste, les forces de l’ordre vont les relâcher alors qu’il y a des criminels et assassins parmi ces personnes. Ces dernières seront auditionnées lorsque les bureaux reprendront leurs activités. Or certains prévenus vont en profiter pour disparaître.

Cependant, les autorités tardent à sévir. Le Premier Ministre marche sur des œufs et ne tranchera pas sur cette affaire tant que les résultats de l’enquête sur la mort du magistrat n’auront pas été publiés. Or les résultats se font attendre, d’autant plus qu’un grand nombre de policiers incriminés dans l’affaire ont déjà quitté Tuléar. Le SMM va tenir une assemblée générale pour décider des mesures à adopter sachant qu’il y a eu mort d’homme et infraction pénale. Les évènements ont pris une tournure politique qui ne fait qu’empirer la situation. La Police quant à elle campe sur ses positions et insiste sur le maintient du ministre de la sécurité intérieure à son poste. La fin de l’année risque d’être mouvementée.

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *