Actualité

2 mai 2012

Baisse de production du pois de cap

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
pois du cap

Madagascar est un pays exportateur de matières premières. Notamment, le pois de cap. Malgré le fait qu’il soit de bonne qualité, le coût très élevé des semences pénalise lourdement les producteurs. Désormais, les exportations sont en chute libre.

 Les producteurs et exportateurs de pois de cap sont dans l’embarras devant le prix des semences hors de portée. Actuellement la filière va très mal. Pendant les deux dernières années le prix du pois du cap a triplé. Il fut même un temps où il a  atteint la barre des 1800 ariary au niveau des producteurs. Situation qui a provoqué un grand enthousiasme chez ces derniers. Aujourd’hui, cette joie risque d’être freinée face au problème de disponibilité des semences qui se pose sur le marché. Cette chute est  surtout due à une baisse de production liée à la sécheresse de l’année dernière. Le prix du kilo du pois de cap a ainsi flambé de manière fulgurante, ne permettant plus à la majorité des producteurs de s’approvisionner.

  Selon les dire de Faly Rasaminanana, un exportateur,  Il y a encore quelques mois, le kilo de semences de pois du cap était vendu entre 2500 et 3000 ariary, avec 30% d’écart de triage pour  tout venant. Maintenant, le prix s’établit aux alentours de 9000 ariary, soit  un écart de triage de 40%. Comme la plupart des producteurs ne peuvent pas s’en procurer, une baisse de la production et d’exportateurs est alors prévisible. La présence de Madagascar sur les marchés extérieurs tels que l’île Maurice est menacée. Dernièrement, la quantité exportée était de 1000 tonnes de moins par rapport à la commande de 2000 tonnes. Pour la prochaine saison, la grande île risque d’exporter encore moins. Malgré  la meilleure qualité de nos produits, des pays concurrents comme la Chine, le Pérou ou la Californie nous devance encore de loin surtout avec la situation actuelle.

 Pour pallier ce problème, les intervenants de la filière comprenant les producteurs, les exportateurs et des techniciens mettent en place un système de développement durable. Un plan d’action pour prévenir le même problème dans d’autres filières. Aussi, des semences seront distribuées aux producteurs, dont l’objectif principal est la diminution des prix sur le marché extérieur et de rendre le produit plus compétitif. Une présentation officielle du système de développement est prévue à la fin de la semaine, dans le cadre de la foire de l’Excellence.

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *