Actualité

17 avril 2012

Affaire bois de rose : Ambohitsorohitra pointé du doigt

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
rajoelina

Ne se contentant pas de rester les bras croisés, l’ancien ministre de l’Environnement, Joseph Randriamiarisoa a convié les médias pour s’expliquer et surtout esquisser  une première vue des vrais responsables du trafic illicite de bois de rose.

D’après lui, il a été évincé à cause de sa gestion des dossiers brulants du bois de rose. Il pointe du doigt des autorités proches du président de la transition, sans trop étaler des détails minutieux. « Je ne ferai pas de déballage, mais je suis prêt à la demande de publier des supports concernant des dossiers brulants sur le bois de rose », avance-t-il. L’objet de son limogeage découle du fameux arrêté n°0741/2012 du 18 janvier autorisant l’exploitation, la transformation et l’exportation de toutes catégories de bois.

L’ex-premier responsable de l’Environnement soutient son argument comme quoi, l’arrêté n’est pour rien dans le regain du trafic illicite. Selon lui, le seul texte responsable est l’ordonnance présidentielle autorisant les opérateurs à détenir des stocks de bois de rose. « L’arrêté présumé objet de mon limogeage a été annulé en mars 2012, lorsque j’étais en mission pour l’Allemagne afin de négocier des financements pour Madagascar National Parc », s’élance-t-il.

 « Ce qui a mis le feu aux poudres », poursuit Joseph Randriamiarisoa, « était l’arraisonnement des bateaux soupçonnés avoir tenté d’exporter illicitement des bois de rose, par les cadres de mon département ». Un fait qui a aussitôt émoustillé des hautes personnalités d’Ambohitsorohitra. « Ainsi, il faut à tout prix dégager le « gênant » de l’affaire », s’exclame-t-il.

A entendre ses propos, il semble que ses accusations se rapprochent de celles du professeur Zafy Albert. En effet, ce dernier a  déposé une plainte contre des hauts responsables, dont Andry Rajoelina, d’être à la tête des actes illicites perpétrés dans la Grande île. Reste à savoir si toutes ses imputations sont fondées. L’ancien ministre d’ajouter « qu’il appartient à la justice ou aux parlementaires de faire le déballage ».

L’arrêté ministériel qui a été annulé a laissé champ libre à de diverses interprétations ayant par la suite causé des divergences surtout dans la région de la SAVA, où l’histoire des 3000 rondins illégaux de bois de rose saisis a défrayé la chronique.

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *