Actualité

20 mars 2012

Affaire BANI, début du procès.

More articles by »
Written by: Madahoax
Bani

Le procès concernant l’affaire BANI a eu lieu au niveau de la Cour Criminelle ordinaire à Anosy. Au banc des accusés se trouvaient, le professeur Raymond Ranjeva et sa fille Riana Ranjeva ainsi que les officiers militaires accusés entre autres, le général Noël Rakotonandrasana, le général Raoelina Heriniaina, le colonel Coutiti Assolant et consorts. Malgré les absences de quelques têtes militaires, le procureur a poursuivi le procès.

Dès le début de la séance, la défense a demandé que le procès soit renvoyé pour les motifs suivants : Vice de procédure pour la non-publication des noms des assesseurs dans le journal officiel, et la non-notification des prévenus pour comparaitre devant la justice. Vice de procédure d’arrestation, puisque les inculpés ont été arrêtés par la garde présidentielle et la force d’intervention spéciale et non par la police judiciaire. Incompétence de la Cour Criminelle ordinaire pour juger les accusés militaires. La défense appuie sa demande en relevant le principe d’égalité de traitement  en matière de loi, faisant ainsi référence à l’application de l’article 16 de la feuille de route.

Mais la présidente de la Cour Criminelle a refusé le renvoi du procès. Quant à la notification, le juge soutient qu’elle a été bel et bien envoyée mais les inculpés n’ont pas voulu signer l’accusé de réception. Après s’être retirée, la Cour a repris l’audience. Et pour essayer à nouveau de la convaincre, la défense s’est obstinée à demander le renvoi au motif de l’absence des témoins comme le Cemgam, les chefs de corps de la BANI ou encore du RFI. Mais la Cour a refusé pour cause de motif non valable.

Au final, après des heures de débats, la Cour s’est déclarée compétente et a énuméré les chefs d’accusation, à savoir : la tentative de coup d’Etat, l’incitation à la guerre civile et l’atteinte à l’ordre public ou encore l’association de malfaiteurs. En réponse, les officiers ont refusé ses chefs d’inculpation en soutenant qu’il n’y avait pas eu tentative de coup d’Etat. De son côté, l’ancien Juge international soutient qu’il n’a rien avoir avec l’affaire BANI.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *