Actualité

16 mars 2012

A la rescousse de la filière or.

More articles by »
Written by: Madahoax
or

Tel un naufragé assoiffé sur l’océan avec de l’eau à perte de vue mais impossible à boire, notre pays possède des ressources minières importantes mais il est loin d’en retirer des bénéfices. Les autorités publiques, apparemment, se soucient peu de   ce secteur. Ce comportement laisse la porte ouverte à des opérateurs peu scrupuleux. La filière or fait l’objet de ruées sauvages depuis plusieurs années.

Actuellement, pour éradiquer la propagation de ce phénomène, la ministre des Mines, Randrianfeno Tolotrandry Rajo Daniella, a entrepris un programme visant à assainir et à formaliser les activités de la filière or. Pour ce faire, une direction au sein du département a été créée pour la réalisation de ce programme. Les actions en cours se traduisent par l’élaboration d’une stratégie pour gérer et prévenir efficacement les ruées sauvages et la mise en place de mesures incitatives à la déclaration des productions et des activités liées à ce secteur.  Ayant constaté les effets notoires de la hausse des frais de poinçonnage en 2009, le ministère a émis un arrêté qui vise à réduire lesdits frais pour amoindrir les charges des opérateurs en règle. Ainsi  les frais sont réduits de 5000 Ariary à 1500 Ariary pour un gramme d’or. Les résultats ont été fructueux, car à peine un mois après la révision des frais de poinçonnage, la situation s’améliore. Les opérateurs reviennent dans le secteur formel, plus de 12.5 kg d’or destinés à l’exportation ont été poinçonnés auprès du Laboratoire, ce qui correspond à une devise de 1.239 milliards d’Ariary pour 48.8 millions de droits, de redevances et de ristournes minières.

Le ministère des Mines s’est penché plus particulièrement sur le cas de la commune d’Antanimbary, une des plus grandes zones de production d’or. La ministre a donc fait une descente sur les lieux afin de mettre les habitants au courant de la stratégie adoptée. Les parties prenantes sont invitées à collaborer pour éradiquer les ruées sauvages. Ainsi,  les autorités locales sont appelées à faire appliquer les textes en vigueur. L’information est primordiale pour connaitre les mouvements y afférents. Pour leur part, les opérateurs titulaires de permis sont priés de sécuriser leur secteur. Quant à la population locale, celle –ci doit faire preuve de vigilance pour ne plus se faire manipuler par les arnaqueurs.

Le métal jaune renaît de ses cendres pour  assurer son rôle de pourvoyeur de devises.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *